Holcim Awards 2014 : Continent Afrique/Moyen Orient - Un quatrième lauréat Français

17 octobre 2014
 

Laurent Sanz et Bom Architecture viennent de remporter un prix aux Holcim Awards pour l’Afrique/Moyen Orient. Ils sont les quatrièmes lauréats Français dans cette 4ème édition de ce concours international, après l’agence Muoto architectes et Grégoire Arthuis pour l’Europe, et l’agence ABF-lab pour l’Amérique du Nord.

Lors de la remise des Holcim Awards 2014 pour le continent Afrique/Moyen Orient à Beyrouth le 16 octobre dernier, l’architecte français Laurent Sanz et l’agence marocaine Bom Architecture, ont remporté le 2ème prix dans la catégorie « Next Generation » avec un projet de Mémorial dédié au tremblement de terre de 1960 à Agadir, au Maroc.

Le projet de Mémorial comprend un musée et un lieu de recueillement dédié aux 15 000 victimes du tremblement de terre. Situé à l’emplacement de la kasbah, la ville fortifiée d’Agadir sur la colline, entièrement détruite en 1960, le Mémorial sert d’élément de transition entre le passé et le futur, mélangeant la tradition dans une approche architecturale contemporaine.

Abandonnée après le séisme, défigurée par l’installation de plusieurs antennes relais, et considérée aujourd’hui comme une ruine, la kasbah se situe dans un lieu stratégique, très visible depuis la ville d’Agadir.

Basé sur les fortifications de la kasbah, le projet souhaite revaloriser ce site enraciné dans la mémoire historique d’Agadir. Les architectes ont imaginé un bâtiment muséal construit autour des anciens murs, seuls vestiges existants après 1960. A l’extérieur, une promenade panoramique offre aux habitants une vue sur la baie et la ville.

Holcim Awards Afrique/Moyen Orient 2014 : Un architecte français récompensé avec l'agence marocaine Bom Architecture

Performance Environnementale et Économique

La particularité d’Agadir est d’avoir une très faible amplitude thermique pendant l’année. Les températures douces sont dues aux vents provenant de l’océan.

Laurent Sanz et Bom Architecture, conçoivent les espaces extérieurs qui facilitent la circulation de l’air. Cette ventilation naturelle permet de réduire les besoins en climatisation du bâtiment. La lumière du soleil, particulièrement forte dans la région, est récupérée par des panneaux et réutilisée pour satisfaire les besoins énergétiques de l’édifice muséal. Pendant la construction, le béton sera fabriqué avec du ciment d’une usine située à 5 km du chantier, qui possède ses propres carrières. Cela assure ainsi l’approvisionnement local de matériaux et la réduction de l’impact énergétique en phase de construction.

Le Mémorial, premier musée d’Agadir, deviendra aussi un lieu touristique à vocation culturelle pour les nombreux visiteurs de la ville.