Holcim Foundation annonce les lauréats mondiaux de la 4e edition des Holcim Awards

24 avril 2015
 

Les lauréats des 4e Global Holcim Awards for Sustainable Construction ont été annoncés : les trophées ont été décernés à des projets en Colombie, au Sri Lanka et aux Etats-Unis. Ces trois prix distinguent des interventions dans le domaine de l’architecture qui apportent des avantages concrets aux populations locales.

 
Organisés tous les trois ans, les Holcim Awards, prix doté d’un montant de deux millions de dollars, constituent le plus important concours international sur la construction durable. La 4e édition a ainsi attiré plus de 6 000 candidatures dans 152 pays. Un jury de spécialistes internationaux, présidé par Mohsen Mostafavi, doyen de la Graduate School of Design (GSD) de l’Université Harvard, aux Etats-Unis, a choisi les lauréats parmi les 15 projets qui avaient remporté les premières places lors des cinq concours régionaux des Holcim Awards en 2014.
 

Gold Award : conversion d’un réservoir désaffecté en espace public
Le premier prix (Gold Award) a été décerné à un projet de parc public à Medellín, en Colombie, qui crée des espaces publics autour d’une série de réservoirs, de façon à former un paysage « technico-social » d’une beauté resplendissante. Imaginé par les colombiens Mario Camargo et Luis Tombé, du Colectivo720 en association avec Juan Calle et Horacio Valencia, du Groupe EPM (Empresas Públicas de Medellín), ce projet dévoile une infrastructure urbaine cachée pour créer un espace citoyen au carrefour de l’architecture, du paysage, de l’infrastructure et de l’urbanisme. L’espace public et les éléments existants sont transformés de manière à former un auditorium extérieur ainsi que des installations pour tout un éventail d’activités communautaires mettant en évidence l’importance de l’eau comme ressource essentielle à la vie en ville.
Mohsen Mostafavi, a souligné l’accent mis par le projet sur l’amélioration de la qualité de vie en ville : « Le jury se réjouit de l’intégration soignée de l’ensemble au sein du tissu physique et social de Medellín, dans le cadre d’un projet qui constitue un modèle de meilleures pratiques, et peut servir d’exemple pour d’autres villes d’Amérique latine et du reste du monde ».
 

Silver Award : une bibliothèque communautaire pour panser les blessures de la guerre
C’est un projet mis en place dans la ville rurale d’Ampebussa, près de Colombo (Sri Lanka) et visant à réintégrer les soldats au sein de la société sri-lankaise d’après-guerre qui a reçu le deuxième prix (Silver Award).
La bibliothèque communautaire imaginée par Milinda Pathiraja et Ganga Ratnayake, du cabinet Robust Architecture Workshop de Colombo, est réalisée en pisé et en matériaux recyclés. Avec le soutien de l’armée, de jeunes hommes ont été formés aux techniques du bâtiment tout au long de la construction.
Mohsen Mostafavi a déclaré que le projet prend toute sa valeur dans la transformation d’une armée démobilisée et sans objectif en une main-d’oeuvre motivée au service de la société, grâce à toute une série de mesures concrètes, notamment la mise en place d’un programme de formation ou encore la mise en oeuvre de certaines techniques de construction. « Le message fondamental de ce projet revêt une valeur essentielle, de même que la construction d’une bibliothèque renforçant tant le tissu physique que le tissu social de la société », a-t-il expliqué.
 

Bronze Award : Protection « Dryline » et équipements publics supplémentaires
Quant au troisième prix (Bronze Award), il a été décerné à un projet de protection contre les crues à grande échelle visant à réduire la vulnérabilité de la ville de New York face aux inondations côtières. Dénommé « Dryline » et dirigé par un consortium chapeauté par le groupe BIG – Bjarke Ingels Group (Copenhague et New York), et One Architecture (Amsterdam) ce projet propose de mettre en place un ruban de protection tout autour de la partie sud de Manhattan, en installant un mur surélevé afin de créer des espaces publics au bord de l’eau. Cette barrière d’infrastructure inclut toute une gamme d’équipements pour la population locale, qui ont pour objectif de stimuler les activités commerciales, culturelles et de loisirs.
Mohsen Mostafavi a salué le fait que le projet transforme un problème en une opportunité. « Ce projet constitue une déclaration politique, réalisée à l’aide d’une proposition architecturale et urbaine, au sein de laquelle des solutions concrètes aux conséquences du changement climatique peuvent être trouvées, au sein de laquelle New York est un prototype de la stratégie à mettre en place dans des régions de notre planète soumises aux mêmes risques », a-t-il affirmé.