Le projet Holcim / Ciments de La Rochelle

14.10.2011
 

Le projet Ciments de La Rochelle a pour objectif la construction d'une usine de production de ciments à faible émission de C02 à base de laitiers, cette unité de production rassemble les dernières technologies en matière de production durable et de respect de l'environnement, l'empreinte écologique st une priorité chez Holcim.

Initié en septembre 2008, le projet Ciments de La Rochelle consiste à implanter un centre de broyage et de production de ciments au sein du Port Maritime de La Rochelle

Le centre de broyage de clinker et de laitier (constituants principaux du ciment) a vocation à fournir la région Poitou-Charentes et ses régions voisines en ciment, et répondre ainsi aux besoins croissants des artisans et entreprises locaux

Cette nouvelle usine proposera des ciments à faible émission de CO2 en substituant le clinker par des matières premières minérales alternatives comme le laitier.

Plus de 65 points d’étapes depuis janvier 2008 avec les élus, les collectivités locales, les services de l’Etat, les riverains et les associations. Plaquettes d’information institutionnelles, réunions publiques, débats, réunions Dialogues, lettre d’information bimensuelle et visites de site.

Situé dans le Port de la Pallice, le site Holcim a été choisi pour son entourage maritime et portuaire et son voisinage industriel, éloigné des quartiers résidentiels.

Le projet a été conduit conformément à la procédure I.C.P.E. (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement). Il n’est pas classé SEVESO. Aucun danger, le ciment est ininflammable, n’explose pas et le site est approvisionné en clinker fabriqué à partir de matières naturelles (calcaire et argile) et non de produits chimiques synthétiques.

Un broyeur n’est pas une cimenterie. Il se limite à la partie mécanique du processus de fabrication du ciment : il n’y a donc pas de décarbonatation liée à la préparation du clinker et donc pas d’émission de gaz (CO2) ni de métaux lourds volatils.

Les meilleures technologies disponibles en matière de production durable : un broyeur vertical pour réduire la consommation d’énergie de 33% et limiter le bruit, la récupération et le traitement de l’eau par des dispositifs adaptés avec débourbeurs et déshuileurs, un « filtre à manche » qui permet d’être en pratique quatre fois en dessous du seuil maximal d’émission de poussières PM10 de la réglementation nationale.

Sa position sur le Grand Port permettra également l’optimisation de la chaine logistique en privilégiant les transports alternatifs (maritime et ferroviaire à terme). La proximité de la zone de déchargement des navires constitue d’ailleurs un facteur d’économie d’énergie. Elle permettra la mise en place d’une bande transporteuse entre le quai et les aires de stockage, limitant ainsi le recours aux camions pour le déchargement et le transport des matières premières.

Pour en savoir plus : www.cimentsdelarochelle.fr