Prolongement de la ligne 12 du métro parisien : Holcim conjugue défis et exploits !

13.12.2012
 

Holcim Bétons (France) - Région Ile de France/Normandie vient d’achever la construction des fondations en béton du prolongement de 3 stations de la ligne 12 du métro parisien. Ce chantier, qui a conjugué plusieurs problématiques majeures, révèle le savoir-faire et la capacité d’innovation d’Holcim.

Fin 2007, la RATP lance les travaux d’extension de sa ligne 12 pour relier la Porte de la Chapelle à la Mairie d’Aubervilliers. Holcim Bétons (France) - Ile de France/Normandie est alors choisi pour la fourniture et l’installation du béton. Un tunnel de 3640 mètres de long est creusé à 25 mètres sous terre et 20 000 m3 de béton prêt à l’emploi sont livrés et mis en oeuvre. Si la première partie des travaux, de la Porte de la Chapelle au canal de l’Ourcq, se déroule comme prévu, la seconde, du canal de l’Ourcq à Aubervilliers, rencontre de nombreux problèmes. Le chantier devient un véritable défi pour les équipes d’Holcim Bétons. Les nappes phréatiques, très productives dans la région, entraînent une forte perméabilité des terrains. Les puissances du système de pompage à mettre en œuvre se révèlent alors sous-estimées. Les travaux prennent un an de retard. Holcim Bétons s’est surpassé pour rattraper les délais et a mis en place des solutions qui constituent de véritables prouesses techniques :

Du béton fluide au béton sec
A l’origine, le rechargement en béton du tunnel était prévu dans un tunnel sans activité, avec un béton traditionnel. Pour rattraper le retard, Holcim Bétons a mis en place un rechargement en béton directement après le passage du tunnelier sans pour autant empêcher le train de voussoir d’aller alimenter le tunnelier, grâce à l’utilisation d’un béton sec compacté lors de sa mise en place. Cette formulation spécifique développée par Holcim permet au béton d’être chuté de 20m de hauteur dans le puits en restant intact et toujours homogène, d’être pris et repris par des dumpers, et d’être étalé et compacté instantanément pour une mise en service quasi immédiate. Cette technique a également permis de passer plusieurs couches et pouvoir toujours rouler dessus. Au total, 350m3/jour de béton de rechargement ont été installés entre avril et mai 2011, au cœur d’un trafic parisien saturé.

Un chantier alimenté jour et nuit
Pour livrer le béton dans le temps imparti, Holcim Bétons doit également travailler jour et nuit. Ce qui a contraint Holcim à réorganiser toutes ses équipes, tout en continuant à livrer ses autres clients. Pas moins de 4 personnes présentes à tour de rôle, un grutier en permanence, 15 toupies, 2 chefs de centrales, ont étés mobilisés. La livraison de granulats s’est également faite en continu.

Un nouveau béton fluide pour faciliter le pompage Dernière problématique majeure, les bétons fluides injectés notamment pour réaliser les poutres et la dernière couche de 15 cm devant servir de support aux rails, devaient être pompés de part et d’autre de la station de départ sur de très longues distances. Holcim Bétons met alors au point une formule spécifique et propose alors un béton avec une fluidité S5, stable, pouvant être pompé sur 500 mètres.

Le résultat ne s’est pas fait attendre. Le chantier a été livré en avance !

« Ce chantier est un véritable exploit et nous sommes très heureux d’avoir relevé le défi. Nous avons rencontré des contraintes inhabituelles et il a fallu s’adapter en un temps record. Tout cela n’aurait pas été possible sans la très forte coopération et l’excellent échange de nos savoir-faire avec les équipes d’Eiffage et de Vinci, conscients de leur demande et des nombreuses problématiques rencontrées. Nous sommes fiers d’avoir participé à ce très beau projet.», souligne Jacques Benet, Responsable Laboratoire Holcim Bétons Ile de France/Normandie.